• Exposition Marie Vidal

     

     

    Expositions diverses

     

    Expositions diverses

     

    Expositions diverses

     

     

    MARIE  VIDAL  photographe

     

    Expositions diverses

             

    Exposition Marie Vidal

           

    Exposition Marie Vidal

    Exposition Marie Vidal

     

     

                        Marie Vidal – photographe               

                                                     Prix Charles Ciccione 2016. 

                        

                                                                   Une éternité lui suffirait-elle ?

      Bonjour à toutes et à tous et bienvenu en notre Espace Mompezat siège de la Société des Poètes français.  

    C’est avec plaisir que nous accueillons Marie Vidal notre lauréate du grand prix de photographie Charles Ciccione 2016, soulignons la valeur symbolique et prestigieuse de ce prix. Très tôt Marie Vidal porte en elle la passion exacerbée de la photographie, Mais je passerai le cursus pour ébaucher ce propos plus précisément au cœur de sa passion, sur sa fibre sensible. Marie Vidal s’étonne toujours de l’authenticité des êtres, des silences du monde, de la beauté presque miraculeuse de la lumière là où on ne l’attend pas.

     «  C’est en accomplissant son œuvre intérieure, que l’homme se réalise. » nous confie t-elle !

     Son œuvre se veut tout à fait intérieure et d’une extrême sensibilité poétique, si besoin était de le démontrer, les seuls titres de ses œuvres en donnent la mesure comme par exemple : « La révélation » photographie en N&B primée en Champagne Ardenne. «  Gravure de l’âme » «  Cheveux d’anges » «  Lumière intemporelle » «  La porte de l’étoile de mes visions éphémères » etc.

    D’ailleurs il n’est pas rare que des textes poétiques de sa composition accompagnent ses photographies.

    Ne dit-elle pas : « Ecrire est la pensée sauvage dictée par les doigts du cœur. »

    Marie Vidal nous propose un voyage dans un monde inversé d’ombre et de lumière.

    Elle peaufine son art avec l’esprit de l’artisan qui restitue le beau et donne de la noblesse à son métier.

    L’instant d’un souffle prendre le temps de regarder, sorte de miracle instantané bien connu des photographes. Dans sa série reportage le mystère n’est en rien anodin, car le premier contact ne fût pas des moindres puisque lié à Jordi Savall immense musicien et véritable ambassadeur humaniste et sa tant regrettée épouse, la merveilleuse chanteuse Montserrat Figueras.

    L’abbaye de Fontfroide est une expérience au cœur du silence et de la pure lumière. Notre fileuse d’images évolue dans les dédales d’un royaume oublié, elle restitue un sens sacré aux reliques du passé.

    Peut-être a-t-elle réveillé les pas feutrés des moines sur les pavements du grand cloître.   

    Ecoutons ici Marie Vidal : 

     « Accueillir la puissance de l’amour pour que l’alchimiste nous ouvre la sagesse du cœur. »

     Pour avoir une prédilection pour les belles architectures romanes, gothiques, les vieilles pierres gravées, érodées, porteuses de la mémoire du temps, Marie Vidal n’en est pas moins proches des hommes, vrais, naturels, sans artifices, c’est ainsi qu’elle se mêle aux tziganes dans la pratique de leur foi, c’est une plongée dans l’intime, la pudeur des croyances, les superstitions aussi, l’émotion de la communauté dans ses chants et prières. Chez les tziganes la dévotion transmise de génération en génération est immense. La guitare n’est jamais bien loin, elle est toujours là à proximité, c’est elle qui transmet l’âme de ce peuple en permanente errance.

    A sa manière Marie Vidal poursuivra sa quête spirituelle, son initiation sur l’ile magique qu’est la Corse.

    Sorte de voyage initiatique où le mystère n’est jamais bien loin, ni la vendetta non plus d’ailleurs.

    Avec son appareil photographique comme elle le dit, Marie Vidal se trouve au cœur de la magnificence. 

    L’image en est l’exact définition, le reflet de l’esprit poétique, car à chacun de ses clichés nous pourrions associer un poème de sa composition, car ainsi que je l’ai déjà souligné notre amie taquine les muses lorsque le besoin s’en fait sentir. Si ses images révèlent la poésie, sa poésie inversement réveille les images.

    Ses thématiques sont comme elle, authentique, sans détour, francs du col, des hommes ou des femmes rudes, aguerris par la vie et les conditions difficiles, les bergers, les paysans, les gens de la route ou du désert. Simplement saisir « l’expression des humbles de la vie » comme elle le souligne. 

     Mais nous ne saurions quitter Marie Vidal sans évoquer son inclinaison pour le sacré, le monde contemplatif cherchant à se relier au mystère divin dans un silence mystique. Ce sera donc ce lieu commun de Marie Vidal et de Charles Ciccione qui sera le point de conclusion de cet éloge. 

     Michel Bénard.

    Lauréat de l’Académie française.

    Chevalier des Arts et Lettres

     

     

     

          

       

     

     

     

     

        

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Image du Blog virtuellife.centerblog.net
Source : virtuellife.centerblog.net sur centerblog.