• Enfin le printemps

     

     

    Enfin le preintemps

    Enfin le preintemps

    Première saison de l'année.

    Saison située entre l'hiver et l'été, caractérisée par des jours plus longs, une température plus douce, une végétation renaissante. L'automne est délicieux parce que le printemps doit venir encore pour nous (...). La verdure qui naît, l'oiseau qui chante, la fleur qui s'ouvre; et ce feu qui revient affermir la vie (...) Saison de bonheur! Le printemps est un devenir; c'est la saison de la préparation, de l'espoir. J'ai toujours préféré le bouton plein de promesse à l'épanouissement de la fleur (...). « L'été c'est la saison des nids », dit Victor Hugo; le printemps, la saison des amours 
    1. ... vienne le printemps et ses longues journées molles, chargées de pluie, chargées de silence. Sur les branches encore nues et sur la terre brune, tout se prépare à surgir, précédé, annoncé par l'aubépine dans les ronces et par l'alouette dans le ciel. (...) au fond de nous, un être primitif connaît le cycle de la nature et se réjouit avec confiance d'une suite de jours qui vont verdir (...) nous respirons, dans l'averse qui vient de passer, une force prête à se développer, une vigoureuse espérance, un long espace de plaisir. 
    SYNT. Printemps naissant, tardif; beau, chaud, doux, froid printemps; après-midi, jour, journée, matin, matinée, nuit, soir, soirée de printemps; ciel, odeur, parfum, pluie, ski, temps, toilette de printemps; approche, charme, douceur, effet, fête, fleur(s), haleine, joie, oiseau, retour, soleil, souffle, température, tiédeur, vent du printemps; annoncer, attendre, ramener le printemps; paraître au printemps; revenir au/avec le printemps.
    − Expr. Le printemps arrive, commence, naît, renaît, revient, succède à, vient; le printemps revenu, venu; c'est le printemps; voici le printemps; au printemps; au/le printemps dernier, nouveau, passé, prochain, suivant; au/le dernier, nouveau, premier, prochain printemps; en plein printemps; à la fin du printemps; au commencement, début, milieu du printemps.
    − Proverbe. Une hirondelle ne fait pas le printemps.

     

     

    Enfin le preintemps

     

    Enfin le preintemps

    Enfin le preintemps

     

    Un printemps tout neuf

    Un arbre sourit de toutes ses fleurs.
    Des ramiers s'en vont, à deux, vers le fleuve.
    Le coucou vivant au bois donne l'heure :
    Voici le printemps dans sa robe neuve !

    Quel joli printemps aux yeux de pervenche,
    Aux lèvres de rose, aux doigts de lilas !
    La vie sur l'hiver a pris sa revanche
    Et danse en chantant un alléluia.

    Marc Alyn

    Enfin le preintemps

    Le Printemps

    Te voilà, rire du Printemps !
    Les thyrses des lilas fleurissent.
    Les amantes qui te chérissent
    Délivrent leurs cheveux flottants

    Sous les rayons d'or éclatants
    Les anciens lierres se flétrissent
    - Te voilà, rire du Printemps !
    Les thyrses de lilas fleurissent.

    Couchons-nous au bord des étangs,
    Que nos maux amers se guérissent !
    Mille espoirs fabuleux nourrissent
    Nos cœurs gonflés et palpitants.
    - Te voilà, rire du Printemps !

    Théodore de Banville 

    Enfin le preintemps

     

    Avant-printemps

    Des oeufs dans la haie
    Fleurit l'aubépin
    Voici le retour
    Des marchands forains.

    Et qu'un gai soleil
    Pailleté d'or fin
    Eveille les bois
    Du pays voisin

    Est-ce le printemps
    Qui cherche son nid
    Sur la haute branche
    Où niche la pie ?

    C'est mon coeur marqué
    Par d'anciennes pluies
    Et ce lent cortège
    D'aubes qui le suit.

    René-Guy Cadou

    Enfin le preintemps

     

    Printemps

    C'est dans le ciel clair
    Un sifflement d'ailes,
    Les roses nouvelles
    Frissonnent à l'air
    Bourdonnant d'abeilles.

    Le soleil léger
    Caresse les feuilles.
    Ah ! que tu le veuilles
    Ou non, va, chargé,
    Du fruit de tes veilles.

    Mais sois ingénu
    Comme cette brise
    Qui souffle et te grise
    D'un philtre inconnu !

    Francis Carco

    Enfin le preintemps

     

    Joie du printemps

    Au printemps, on est un peu fou,
    Toutes les fenêtres sont claires,
    Les prés sont pleins de primevères,
    On voit des nouveautés partout.
    Oh! regarde, une branche verte!
    Ses feuilles sortent de l'étui!
    Une tulipe s'est ouverte...
    Ce soir, il ne fera pas nuit,
    Les oiseaux chantent à tue-tête,
    Et tous les enfants sont contents
    On dirait que c'est une fête...
    Ah! que c'est joli le printemps!

    Lucie Delarue-Mardrus

     

    Printemps

    Il y a, sur la plage, quelques flaques d'eau.
    Il y a, dans les bois, des arbres fous d'oiseaux.
    La neige fond dans la montagne.
    Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs
    Que le pâle soleil recule.

    C'est par un soir d'hiver,
    Dans un monde très dur,
    Que tu vis ce printemps,
    Près de moi, l'innocente.

    Il n'y a pas de nuit pour nous.
    Rien de ce qui périt, n'a de prise sur moi
    Mais je ne veux pas avoir froid.

    Notre printemps est un printemps qui a raison.

    Paul Éluard

    Enfin le preintemps

     

    Au printemps

    Regardez les branches
    Comme elles sont blanches !
    Il neige des fleurs.
    Riant dans la pluie,
    Le soleil essuie
    Les saules en pleurs
    Et le ciel reflète,
    Dans la violette
    Ses pures couleurs...
    La mouche ouvre l'aile
    Et la demoiselle
    Aux prunelles d'or,
    Au corset de guêpe
    Dépliant son crêpe,
    A repris l'essor.
    L'eau gaîment babille,
    Le goujon frétille ...
    Un printemps encore !

    Théophile Gautier

    Enfin le preintemps

     

     

    Bonjour

    Comme un diable au fond de sa boîte,
    le bourgeon s'est tenu caché...
    mais dans sa prison trop étroite
    il baille et voudrait respirer.

    Il entend des chants, des bruits d'ailes,
    il a soif de grand jour et d'air...
    il voudrait savoir les nouvelles,
    il fait craquer son corset vert.

    Puis, d'un geste brusque, il déchire
    son habit étroit et trop court
    "enfin, se dit-il, je respire,
    je vis, je suis libre... bonjour !"

    Paul Géraldy 

    Enfin le preintemps

     

    Le Printemps (parfois titré Rondeau)

    Le temps a laissé son manteau
    De vent, de froidure et de pluie
    Et s'est vêtu de broderies,
    De soleil luisant, clair et beau

    Il n'y a bête, ni oiseau
    Qu'en son langage ne chante ou crie
    Le temps a laissé son manteau
    De vent de froidure et de pluie

    Rivières, fontaines et ruisseaux
    Portent en livrée jolie
    Gouttes d'argent, d'orfèvrerie
    Chacun s'habille de nouveau

    Charles d'Orléans 

     

     Enfin le preintemps

    Allée des cerisiers

    Ils vont tendre les bras vers la douce lumière
    Comme un enfant nous offre en sourire son coeur.
    Ils plongent dans nos yeux les rayons du bonheur
    Quand revient en avril la vérité première.

    Ils vont tout effacer de la noble misère
    Que dessinait janvier sur un ciel de douleur
    Pour t'aider à bannir l'ombre de ton malheur
    Quand renaît au printemps l'amour que l'on espère.

    Prends la main de ta belle, avertis les amis !
    Et rends-toi sans tarder dans ces lieux infinis
    Pour écouter le chant que va siffler le merle !

    Vois, dans la grande allée, au front des cerisiers
    La vie et sa promesse heureuse qui déferle
    Telle une douce vague éclairant nos sentiers !

    Jean Moraisin

     Enfin le preintempsEnfin le preintempsEnfin le preintempsEnfin le preintemps

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Image du Blog virtuellife.centerblog.net
Source : virtuellife.centerblog.net sur centerblog.