•    

    Remise des Prix de poésie 2016

    Remise des Prix de poésie 2016

     

    Remise des Prix de poésie 2016

     

    Remise des Prix de poésie 2016

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Arthothèque 2017

     

     

    Arthothèque 2017

    Arthothèque 2017

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Parutions*1*

     

    Dernières parutions*

    (début 2017)

     

    Dernières parutions*

    Dernières parutions*

    Dernières parutions*Dernières parutions*

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dernières parutions*Dernières parutions*Dernières parutions*Dernières parutions*

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dernières parutions*

     




      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

      

    Bouches-du-Rhône

     

    Bouches-du-Rhône

     

    Bouches-du-Rhône

     nicoleportay@gmail.com

     

    Bouches-du-Rhône

     

    Bouches-du-Rhône

     

    Bouches-du-Rhône

     

    Formalités afférentes au palmarès, envoi diplômes, fichier des poèmes laurés pour L’Agora, courriers divers…etc…etc…

    -Liens avec délégués souhaitant organiser un événement local pour remise de diplôme

    -Envoi des poèmes laurés à Jean Dornac pour son blog Couleurs poésie 2 

    -Deux remises de prix, l’une à Cassis, l’autre à Salon-de-Provence ayant donné lieu à un article dans La Provence (voir en pièce jointe)

    -Une présentation poétique devant une classe de 6èmes à La Ciotat

    -Participation au Café poésie de Yannick Resch à Aix-en-Provence

    -Travail sur nouvelle session (j’ai déjà reçu des poèmes !), actualisation des courriers, recherche de nouveaux destinataires utiles…

    -Publication du concours sur « Textes à la pelle » qui nous envoie beaucoup de candidats !

    Projets :

    -Diffusions concours

    -Création de nouveaux fichiers avec les coordonnées des établissements scolaires par région

    -Interview par Laura Rucinska pour l'Emission "Mon Poème" du 29/06 à 17h40 sur Radio La Sentinelle

    -Participation au Salon nocturne du livre à Salon-de-Provence le 5 août prochain. 

      

    Bouches-du-Rhône

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une remise de diplôme très conviviale avec notre lauréate Agathe - 2ème Prix de sa section – élève de seconde au Lycée Viala-Lacoste de Salon-de-Provence ! Un grand merci à Madame Isabelle Conseil, fidèle chaque année à notre concours jeunesse!

     

    Bouches-du-Rhône

    Bouches-du-Rhône

    Bouches-du-Rhône

    PALMARES JEUNESSE :

    La SPF bien accueillie lors de la remise de son diplôme - 1er prix de sa section - à Rébecca, élève de 6ème au Collège des Gorguettes à CASSIS.

    Merci à Madame Nebbot, professeur, qui s’investit à insuffler le goût de la poésie à ses élèves.

     
     Bouches-du-Rhône

    Bouches-du-Rhône

     Bouches-du-Rhône

     Bouches-du-Rhône

     

     

    Bouches-du-Rhône

     

    Bouches-du-Rhône

    Partager via Gmail

  •  

     

     

    Aubagne

     

    Aubagne

     ddsglize2013@hotmail.fr

    Aubagne

     

    Je participe en premier évènement de ma petite ville Roquevaire où j'habite à la manifestation du 1er MAI 2022 : La FÊTE de l'ÂNE où des manifestations nombreuses sont prévues et où je tiendrai un des 200 stands qui seront répartis dans le cœur de notre ville provençale. Je ferai découvrir la poésie à tous les visiteurs par le canal de la distribution de revue AGORA (j'en ai une trentaine personnelle), de fiches expliquant notre SPF, son histoire, ses membres prestigieux et de déclamations de poésies personnelles. Faire connaître et aimer la poésie seront mes objectifs de cette journée. Notre SPF sera mise à l'honneur ce jour-là.

    Voilà ma manifestation poétique repart doucement après ma dernière exposition à l'AGORA d'AUBAGNE où avec mes élèves poétes de l'Université du Temps Libre d'Aubagne, nous avions fait une exposition de 24 tableaux calligrammes poétiques de mars 2020 à octobre 2020.

    Voilà pour les dernières nouvelles.

    Mes pensées poétiques les plus chaleureuses.

    Daniel Glize Correspondant SPF du 13 (Aubagne) 

      Aubagne

     

    Je renouvelle mes excuses d'avoir pendant trois mois décrochés de la poésie mais quand les problèmes sont nombreux et importants, les priorités s'imposent d'elles-mêmes. Heureusement que j'avais prévu un évènement poétique qui ne va pas tarder à arriver. Je participe en premier évènement de ma petite ville Roquevaire où j'habite à la manifestation du 1er MAI 2022 : La FÊTE de l'ÂNE où des manifestations nombreuses sont prévues et où je tiendrai un des 200 stands qui seront répartis dans le cœur de notre ville provençale. Je ferai découvrir la poésie à tous les visiteurs par le canal de la distribution de revue AGORA (j'en ai une trentaine personnelle), de fiches expliquant notre APF, son histoire, ses membres prestigieux et de déclamations de poésies personnelles. Faire connaître et aimer la poésie seront mes objectifs de cette journée. Notre APF sera mise à l'honneur ce jour-là. Voilà ma manifestation poétique repart doucement après ma dernière exposition à l'AGORA d'AUBAGNE où avec mes élèves poétes de l'Université du Temps Libre d'Aubagne, nous avions fait une exposition de 24 tableaux calligrammes poétiques de mars 2020 à octobre 2020. Voilà pour les dernières nouvelles. Mes pensées poétiques les plus chaleureuses. Daniel Glize Correspondant SPF du 13 (Aubagne)- Je vais payer mon adhésion-

     

       Aubagne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

      

    Languedoc/Roussillon

     

    Languedoc/Roussillon

     Languedoc/Roussillon

     christian.malaplate@wanadoo.fr

     

    Languedoc/Roussillon

    Languedoc/Roussillon

     

    Jeudi 12 mai 2022 rencontre poétique organisée par la délégation occitane de la Société des Poètes Français de 18h à 21h salle Pétrarque- au programme :

    -Débat d’entre deux sourds par Noël METALLIER et Christian CLPAIER (membres de la SPF)

    -Scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire ou chanter leurs textes- 

     

    Samedi 14 mai  2022 de 14h30 à 17h30 au Gazette-Café conférence : Le Moyen-Age, naissance de la Société Française et la Poésie des Troubadours par  C. Malaplate

     -Scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire ou chanter leurs textes- 

     

    Du 16 au 23 mai 2022 invité en Grèce aux rencontres poétiques organisées par l’UNESCO sur

    Le thème : La poésie francophone quel avenir ? –

     

    Jeudi 02 juin 2022 rencontre poétique organisée par la délégation occitane de la Société des Poètes Français de 18h à 21h salle Pétrarque- au programme :

    -Diaporama-musique d'un bouquet de poèmes Le Grand mangeur d'aube texte de Joseph Rouzel, écrivain, psychanalyste, membre de la SPF -) dessins de Geneviève Dindart, peintre, psychanalyste « Est-il besoin de dire que ces instants sont comptés, qu’ils sont à la merci d’un signe d’intelligence du cœur – un mouvement involontaire de détente, un geste familier – pour prendre fin sans laisser la moindre trace. » André Breton, L’amour fou-Eluard, l’amour, la poésie

    -Scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire ou chanter leurs textes

     Lundi 06 juin 2022 dans le cadre de l’émission Traces de Lumière j’ai reçu Pierre Echadour qui vient de publier aux Editions Les Poètes Français Enceinte d’infinitude délivre la lumière le silence – en fin d’émission présentation du recueil Force d’âme de Marc Nieuwjaer paru aux Editions Les Poètes Français (lecture de quatre poèmes)

     

    Du 25 au 26 juin 2022 participation à la première édition du festival de Poésie Les mots du vent à Fontjoncouse (Aude) de membres de la SPF / François Szabo – Isabelle-Marie Etchegut – Monique-Marie-Ihry – Patrick-Charles Muller

     

    Confirmation : La mairie de Montpellier met à notre disposition la salle Pétrarque de septembre 2022 à juin 2023 le deuxième jeudi de chaque mois de 17h45 à 21h

    Le Gazette-Café met à notre disposition le Petit Théâtre de septembre 2022 à juin 2023 le troisième

    Samedi de chaque mois de 14h30 à 17h30 (gratuitement)

    Toutes les rencontres poétiques sont annoncées sur RADIO FM PLUS 91fm Montpellier-

     

    Concours jeunesse 2022 J'ai envoyé affiche et concours 2022 à Madame LECORNET (Printemps des Poètes coudrier@printempsdespoetes.com) et deux enseignants du collège Jean Perrin à Béziers

    Sur le site Printemps des Poètes le concours jeunesse 2022 est en place -

     Du 23 au 30 juillet 2022 Festival des Voix Vives à SETE – Stand de la SPF durant tout le festival –présentation revue l’Agora –parution des livres aux Editions Les Poètes Français – présentation des concours 2022 – en tant que poète invité par le festival je présenterai au public notre SPF – Le samedi 20 juillet 2022 entre 18h et 19h30 dans le cadre Les éditeurs proposent nous pourrons présenter la SPF et parler des 120 ans de notre association- seront présents : Viviane Nau - Isabelle Gayet - Noël Métallier - Christian Clapier - Christian Malaplate – j’enregistrerai deux émissions de Traces de Lumière en public pendant le festival (autour de deux poètes invités au festival plus un musicien –dimanche 24 et vendredi 29 juillet 2022) bien entendu je parlerai aussi des activités de la SPF-  plus de 15 membres de la SPF se relayeront pour tenir le stand-

     

     

     

    Languedoc/Roussillon 

     

     

    Jeudi 10 mars 2022 rencontre poétique organisée par la délégation occitane de la Société des Poètes Français – dans le cadre du Printemps des Poètes de 18h à 21h salle Pétrarque- La Société des Poètes Français en 2022 fête ses 120 ans – invité : Jean-Charles DORGE Président de la Société des Poètes Français -présente l’historique et les différentes activités de la Société des Poètes Français-Invité d’honneur : James SACRE Figures qui bougent un peu et autres poèmes (Poésie/Gallimard) Prix Guillaume Apollinaire 1988 -Prix Théophile Gautier de l'Académie Française Prix Roger Kowalski 2019 - Membre de la Maison de la Poésie Jean Joubert --Scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire ou chanter leurs poèmes-

    Samedi 12 mars 2022 de 14h30 à 17h30 Gazette-Café Petit Théâtre dans le cadre du Printemps des Poètes – rencontre poétique organisée par la délégation occitane de la Société des Poètes Français - Au programme : Arthur RIMBAUD L’alchimie du verbe Présentation Christian Malaplate -Scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire ou chanter leurs textes

    Mardi 15 mars 2022 Salle Bonnet 14h30 rencontre poétique organisée par le Club Jean Bonnet dans le cadre du Printemps des Poètes invités 4 membres de la SPF : Aline Munier- Marie-Agnès Salehzada- Bernard Poullain – Christian Malaplate-

    Samedi 19 mars 2022 Médiathèque Antoine de Saint-Exupéry à Palavas Les Flots- l’association Cadence Art Vocal qui comprend de nombreux adhérents de la SPF ont lu leurs poèmes sur le thème de l’Ephémère, ou ceux d’autres poètes connus. Christian commença par présenter au public le thème de l’Ephémère en poésie. De fidèles participants ont ensuite régalé l’assistance de leurs vers libres ou classiques. Quelques personnes du public ont bien voulu lire des poèmes proposés sur le thème. Ce fut un bon moment de culture dans ce lieu accueillant et lumineux. Grâce à plusieurs donateurs, le rayon Poésie de cette médiathèque est maintenant bien fourni, avec aussi un rayon de poètes de la région.
    (Kim responsable Cadence Art Vocal)

      Samedi 19 mars 2022 dans le cadre du Printemps des Poètes de 14h30 à 16h30 salle du Belvédère

    Mise à la disposition par la mairie de Montpellier – présentation au public de la parution de la 3ième anthologie internationale de poésie par l’association des Voix de l’extrême sur le thème de l’éphémère
    devant un public très nombreux- Une grande partie des adhérents des voix de l’extrême sont des membres de la SPF-

    Mardi 22 mars 2022 à partir de 18h00 dans le cadre du Printemps des Poètes à la Maison du Temps Libre à Palavas Les Flots l’association Cadence Art Vocal organise sa 50ième soirée poétique (Kim l’animatrice et la plupart des adhérents sont des membres de la SPF) –au programme : Michel Turiel présente : L’éphémère dans la poésie baroque- thème d’écriture : L’écho – de 20h à 21h Atelier d’écriture –

    Vendredi 25 mars 2022 à partir de 19h00 Médiathèque Le Crès rencontre poétique dans le cadre du Printemps des Poètes – Parmi les poètes invités trois membres de la Société des Poètes Français : Aline Munier – Marie-Agnès Salehzada – Christian Malaplate – plusieurs recueils de poésie ont été offert à la médiathèque –

    Jeudi 14 avril 2022 rencontre poétique organisée par la délégation occitane de la Société des Poètes Français de 18h à 21h salle Pétrarque- au programme : Au programme :
    - Jean-Pierre PAULHAC de la Société des Poètes Français présente Jean RICHEPIN La chanson des gueux –
    Edouard LAURES chante les oiseaux de passage de Jean Richepin et quelques chansons extraites de son cd "Du bout des doigts »
    -Scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire ou chanter leurs textes-

    Mardi 26 avril 2022 de 18h à 21h à la Maison du Temps Libre à Palavas Les Flots l’association Cadence Art Vocal qui comprend de nombreux adhérents de la SPF organise une rencontre poétique :
    Au programme : Jean-Marie Leclercq présentera la poésie d’Andrée CHEDID- thème de l’écriture à préparer : « Je bouscule le temps pour qu’il se hâte, oublieuse de ses marques sur mon corps déjà piégé » (A. CHEDID)- de 20h à 21h atelier d’écriture-

    Dernières informations :
    La mairie de Montpellier met à notre disposition la salle Pétrarque de septembre 2022 à juin 2023 le deuxième jeudi de chaque mois de 17h45 à 21h (location 31,5 euros par soirée- payée par la SPF)
    Le Gazette-Café met à notre disposition le Petit Théâtre de septembre 2022 à juin 2023 le troisième
    Samedi de chaque mois de 14h30 à 17h30 (gratuitement)
    La mairie de Palavas Les Flots met à notre disposition (association Cadence Art Vocal dont la majorité des adhérents sont aussi des adhérents de la SPF) une salle à la maison du Temps Libre de septembre 2022 à juin 2023 le quatrième mardi de chaque mois de 18h à 21h (gratuitement)
    Toutes les rencontres poétiques sont annoncées sur RADIO FM PLUS 91fm Montpellier-
    Depuis avril 2022 je fais partir du projet éducatif et culturel du Printemps des Poètes (collèges- lycées- médiathèques…)
    A partir du 14 avril exposition de poèmes à la Médiathèque de Lattes sur le thème de la Liberté – participation de nombreux membres de la SPF

     

     

    Languedoc/Roussillon

     

     

     

    Languedoc/Roussillon 

     


     

     

     

     

     

    Languedoc/Roussillon

    Languedoc/Roussillon

     

    Languedoc/Roussillon

     

     

     

     

     


    Languedoc/Roussillon

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Divers manifs

     

    Divers manifs

    Divers manifs

     

     

     

    Divers manifs

     

    Divers manifs

    Partager via Gmail

  •  

     

     

    Parutions/Recensions*5

    Parutions/Recensions*5

    5

    Dernières parutions de nos membres parmi de très nombreuses parutions à nos Éditions

    (recueils avec recensions*5)

    *

    Vous trouverez un bulletin de commande

    sur notre site

    Pour commander un recueil, se renseigner au siège, on ne peut indiquer le tarif du recueil choisi

    nous ne sommes pas une entreprise commerciale

    *

     Parutions/Recensions*5

    Par Michel Bénard

     

    Parutions de nos membres

     

     

    Parutions/Recensions*5

     

     

     

     Parutions/Recensions*5

      

    Parutions/Recensions*5Recension « résiSTANCES » Brigitte Beaudin-Lambotte. Editions les Poètes français 2016. 63 pages. Préface & illustration Michel Bénard.

     

    Allez donc savoir : « La poésie est peut-être là pour corriger les erreurs de Dieu. » comme semble nous le laisser croire le poète Odysseus Elitys.

    Disons plus simplement, un impérieux esprit de laïcité. Qu’importe le type, le genre, la race, l’apparence, ces lignes poétiques battent au rythme de la musique du cœur et d’une possible vision générale. Avec «  résiSTANCES », nous sommes confrontés à une espèce de patchwork fragmenté de la vie. Cette poésie bien au-delà de sa forme néo-classique, est en fait un regard attentif déposé sur la vulnérabilité de l’autre, deux bras qui se tendent en forme de passerelle.  Par ce nouveau recueil notre poétesse nous confirme sa sensibilité, telles les cordes d’une harpe céleste trop tendues qui vibrent à l’unisson et dont la musique nous imprègne, remet en situation nos reflexes quotidiens et nous permet de reconsidérer un autre pan de la vie.   

    Impossible de refaire l’histoire, mais peut-être se risquer à la controverser, la recomposer en lettres capitalesTout ici est subtilité et demi-tons pour des souvenirs qui font vivre et rêver, des gestes simples portés par la voix d’une poésie de silence. C’est aussi un cri face aux excès de l’homme, à ses débordements inconscients, c’est un cri d’écologie dans un monde qui met les arbres en cage, un cri de survie.Parfois cependant un regard attendri et humain se porte sur les derniers pas de danse, sur les ultimes flonflons du bal. Pour conclure, je soulignerai que ce recueil « résiSTANCES » est parsemé de grands moments de bonheur, d’éclats de rire qui sèchent les larmes.

     

     

     

     

    Parutions/Recensions*5

      

     

     

     

     

    Parutions/Recensions*5Recension : Danielle Miltenberger – «  A l’écoute des vagues  »  Editions les Poètes français. 2016 – 63 pages – format 15x21

     

    Nous connaissons tous Danielle Miltenberger pour son étroite collaboration  dans le cadre du comité directeur de la société des Poètes français pour lequel elle s’investit avec efficacité. Pour peu nous en aurions oublié qu’elle est aussi poète. La plus belle démonstration nous en est faite au travers de son ouvrage : «  A l’écoute des vagues. » L’écriture est vécue ici comme une révélation, une possible transcendance, une évasion intemporelle, un regard sociétal.

    Au cœur de sa réflexion Danielle Miltenberger pose ses mots sur le silence, pour peut-être y cueillir une âme sœur ou même étrangère.

    « .../...animer notre raison d’être

    devenir son confident. »

    Tout est si fragile dans le temps du passage, dans un éclat de rire et c’est l’interrogation qui s’installe.

    « Dans un souffle murmuré

    Où je dirai « je n’ai fait que passer... »

    Danielle Miltenberger ne peut réellement s’exprimer que par une écriture en liberté, certains dirons libérée. D’une grande modestie notre poétesse nous révèle une écriture masquée, en demi-teinte,  mais d’une intense maturité, une sorte d’aboutissement intime dont l’expression et l’expérience sonnent avec justesse. Les textes se veulent assez courts, simples, mais ils touchent à l’essentiel, à l’indicible parfois.

    Les soirs de questionnement et de solitude Danielle Miltenberger fait de la poésie son amie, lui confie ses expériences, elle lui décrypte ses notes de beauté qu’elle voudrait transmettre au monde.

    « Quittant l’inconnu pour vous sourire

    Ou réveiller quelques désirs... »

    Parfois nous y percevons le souffle ténu d’une musique de Gesualdo Da Venosa.

    Les amours y sont fragiles, furtives, jusqu’à rester délaissées sur un siège de métro. Danielle Miltenberger ébauche des fragments d’amour où elle aimerait susurrer ses espérances, y ériger son espace de vie, mais c’est toujours l’inconnu qui attend au bout de la rue.

    Ses paroles sont celles de chacun d’entre nous en notre quotidien, en nos amours, nos désamours, nos abandons et solitudes. L’amour cependant donne des ailes, il fait flotter et dessine du rêve.

    « De tes rêves fous tu n’as eu qu’espérance. »

    Danielle Miltenberger nous ouvre délicatement les pages de son recueil, des pages de vie où elle effleure les problèmes de société, de l’émigration et de l’insertion, l’illusion de la terre d’accueil. Le drame également du nucléaire où l’homme joue toujours la destinée de l’humanité aux dés. Tel est l’apprenti sorcier que l’on baptise et cache sous le nom de progrès.

    L’inventaire est dressé, le monde des hommes est en bien mauvaise santé.

    Narration, témoignage, confidence, amour, un florilège de poèmes éparpillés tels des petits coquillages sur la plage d’un recueil qui aussi sent bon les embruns et la Bretagne.

    « Violente, rageuse, elle balaie les côtes

    Alors que les marins chahutés grelottent. »

    Parutions/Recensions*5 

     

    Parutions/Recensions*5Recension «  Morceaux d’hiver » - François-Xavier Desprez – Editions les Poètes français – illustration Isabelle Alloncle- 2016. - 69 pages – format 15x21.

    Un premier recueil symbolise toujours un temps émotionnel dans le parcours d’un jeune poète, ce qui pourrait nous ramener à Rainer-Maria Rilke : «  Vous demandez si vos vers sont bons.../... » C’est une vive émotion, un enchainement d’incertitudes, une sorte de dévoilement, tout autant qu’un dépouillement. Voilà soudain que l’on offre son intimité aux regards des autres, pire, aux verdicts terribles des jugements. On s’expose ! Convenez qu’il y a là juste raison de se sentir dénudé. Le pas est franchi, l’auteur a osé se mettre en représentation. En première lecture c’est l’aspect dérision et l’humour singulier qui retiennent l’attention. François-Xavier Desprez se fait témoin, il veille sur les fragments du quotidien, du temps ordinaire. Il se met en observance et fait une narration personnalisée de ses découvertes. Certains de ses poèmes se révèlent être une sorte de puzzle qui demande parfois une reconstruction. Il recompose les brisures du temps. Au détour d’un vers il nous arrive de découvrir un amour discret retenu, laissant susurrer son écriture à la manière d’une confidence.
    Mais déjà apparaît le regret d’une enfance pourtant encore proche.
    « Jamais plus, les tunnels creusés pour se tenir
    La main ; ni les volets fermés, ni le silence.../... 
    « Les tartines de miel et les bols à prénoms. »
    Laissant l’impression de regretter le passé, l’auteur se jette cependant vers le futur, il anticipe ;
    « Je marcherai par crainte, et très tranquille,
    Satisfait des jours perdus. »
    Il fragmente le quotidien et dépose sur sa palette à poèmes, les mots de l’impression, du ressenti, l’instant fugitif. Le langage déroute parfois, il se veut surréel, insolite.
    « Au-delà des plis verts de ces berges aux dents de nacre noire,
    La brume est une poudre grise. »
    Dans certains textes comme par exemple « Normandie » il est amusant de rencontrer des fréquences verlainiennes. Nous découvrons aussi des pans oulipiens qui ne sauraient déplaire à Raymond Queneau.
    « Ce sont des fleurs et des sapins,
    Des lys, des hortensias, des lianes,
    Et des odeurs fortes. »
    N’oublions pas les impressions de voyages, les souvenirs de parfums où François-Xavier Desprez tente de fixer le souvenir, le temps qui s’étiole.
    Pour conclure, le hasard aura voulu que ces lignes soient écrites à Reims à la médiathèque ;
    «  .../...au flanc de la cathédrale,.../... »
    C’est une poésie qui oscille entre une tentation de vouloir rimer et un fort besoin de se libérer.

    Parutions/Recensions*5

     

     

     

      

    Parutions/Recensions*5Recension Jean-Yves Lenoir «  Herbes » éditions les Poètes français – 2015 – 123 pages – format 15x21.

     

    Poésie dites-vous ? Peut-être pas poésie ! Finalement si poésie, car elle est source et  sève de vie. Et c’est bien de vie absolue dont il s’agit dans «  Herbes » le dernier ouvrage de Jean-Yves Lenoir. Oui poésie entre prose, narration, anecdotes. C’est un véritable herbier aux mille nuances, essences et découvertes singulières. L’ouvrage se présente sous forme de courtes nouvelles le plus souvent rattachées au monde végétal Jean-Yves Lenoir tente de restituer ses lettres de noblesse à l’herbe folle. Il la réhabilite. Ce petit brin de verdure qui défie les lois de la cité, de la société, en pouvant investir la ville, en perçant le macadam, en descellant les briques des murs. Il faut le vénérer ce brin d’herbe, en faire un bouquet rivalisant avec la rose. Jean-Yves Lenoir retourne aussi au monde olfactif, aux senteurs de terre, de bois, de caves, autant d’images en suspension dans la mémoire. Au détour d’un paragraphe, il se surprend à rêver sur une clé, et si c’était celle du paradis ? Nous constatons dans la construction des phrases, des ruptures de rythme, des fragmentations. Nous basculons de la vie ordinaire, aux drames, aux frustrations d’amour, à la folie congénitale de la société.

    L’herbe encore elle devient la reine, elle se fait l’aiguille d’une horloge, elle investit les vieilles maisons et miracle elle dessine :

    « L’herbe sous le vent dessine un bijou sur une peau de femme. »

    La facture de l’écriture se veut insolite, déroute, interroge, tout l’art réside à la description ou interprétations de ses signes colorés. On y croise des rêves de gosses, des rêves de romanichels qui flottent sur la Loire jusqu’aux Carpates.

    Angélique est-elle une femme ou une plante ? Peut-être les deux !

    Comme dans l’herbier les souvenirs sont classés, il s’agit de le feuilleter pour réveiller les pans d’une mémoire d’enfance oscillant entre le réel et l’imaginaire, la folie et le fabuleux.

    Anaïs, Angélique, Lia, chiendent, prêle et pissenlit tous se confond, le temps s’estompe.

    Ici je ne saurais vous suggérer que de vous laisser transporter par cette écriture personnalisée, de feuilleter «  herbes » comme un grand herbier au hasard des chapitres pour peut-être y effeuiller des rêves. Et n’allez pas dire qu’ils n’existent pas, car « le poète prétend le contraires. » Laissons-le nourrir ses utopies.

    Parutions/Recensions*5 

     

    Parutions/Recensions*5Recension : Lasko Châline – « Bribes de vie en poésie » Editions les Poètes français – 2016- Format 15x21  81 pages.

     

    Même à l’état de bribes, la poésie pour Lasko Châline est une respiration, un souffle de vie, un flot de bon sens et de logique naturelle. Lasko Châline est toujours au sens le plus large du terme en demande ou en attente d’amour, c’est ainsi qu’au fil de ses poèmes elle nous dispense de sages recommandations.

    «  Vieillissez sans regretter votre vie... »  

    La poésie parfois s’absente un petit peu, elle n’est pas toujours au rendez-vous, mais les battements de cœur sont omniprésents.

    Lasko Châline chemine par fragment d’expérience, de vécu, elle transforme et poétise sa narration en écriture libérée et vers irréguliers, mais c’est bien là que notre amie Lasko Châline regroupe toutes les forces de son évocation.

    Lasko Châline s’engage sur les sentiers du doute et des amours blessées.

    « J’aimerais que tout recommence sans aucun doute

    Mais mon amour s’est effiloché. »                                           

    C’est une poésie au sang mêlé, comme un poing levé qui voudrait briser ses chaines.

    Lasko Châline entreprend l’inventaire des simples parcelles de l’existence, auxquelles chacun d’entre nous est un jour confronté.

    La métamorphose de l’amour, avec ses appels, ses abandons, ses stigmatisations.

    « Haine et amour

    Feront toujours parti de ce monde. »  

    Nous basculons à la fois du ludique à l’inquiétude, du rêve à l’interrogation, de la passion au tourment !  

    « Me mettras-tu de côté

    Quand tu penseras de moi avoir tout eu ? »          

    L’essentiel est dit simplement dans ce recueil : « Bribes de vie en poésie »  c’est un regard, un hommage, une chansonnette joyeuse aussi et un remerciement à la vie malgré ses voies hasardeuses, indéfinies et incertaines.

     

     

    C’est une volonté d’amour. Un pari !

     

     "Je vous aime. Love ! »

     Parutions/Recensions*5

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parutions/Recensions*5Recension Nicole Portay Bezombes : «  Passer dans la face éclairée du monde »

    Editions Les Poètes français – 2016 – format 15x21 – 91 pages                                                                                                                                        

                        «  Je cueille l’autre moitié du soleil.../... »  NPB.

     

    Le simple titre de ce recueil : «  Passer dans la face éclairée du monde » est très évocateur de la démarche de l’auteure, il évoque parfaitement l’intention d’une nécessité de quête vers une lumière régénérescente, besoin sans doute de fuir les ombres et obscurités anxiogènes de notre «  civilisation » contemporaine. L’écriture de tendance classique se veut aussi très libérée, voire libre, mais toujours imprégnée d’un sorte de silence latent.

    «  Si ton silence était un baume

    Posé sur la page du temps,.../... »

    Nicole Portay Bezombes a un besoin absolu de renouveau et nous la voyons tresser des rêves de couleurs, ce qui à priori coule de source pour une adepte de l’aquarelle et du pastel.

    De belles et singulières images ponctuent ses textes de lumières naissant en perles de rosées.

    Telles des notes éclatantes, pourtant en noir et blanc, de délicates illustrations pastellisées enluminent ce recueil.

    Reflexe de peintre-poète Nicole Portay Bezombes peint ses mots à l’encre de ses nuits, faute de pouvoir les inonder de couleurs.

    « Les souvenirs couleur sépia

    Ne parlent de rien

    Alors je peins les mots à l’encre noire. »

     Poésie très évocatrice, de bonne tenue qui nous transporte au delà de nous même, poésie vibrante et de velours.

    Pour lumineuse que soit cette poésie, elle se drape d’amour.

    Nous sommes ici confrontés à la poésie d’une peintre, qui sans doute écrie les mots qu’elle ne peut pas peindre, pour mieux peindre ceux qu’elle ne peut pas écrire.

    « Je jette mon pinceau d’argent

    Sur les mots, un coup de lumière. »

    Ou encore

    «Dans le miroir des mots

    Je veux dessiner la beauté de l’âme.../... »

    Musique, peinture, poésie posées sur la palette virtuelle de Nicole Portay Bezombes font un cocktail étonnant et cependant cohérant.

    Elle brandit la poésie comme une arme pacifiée.

    « Avec le peintre hisser haut la couleur.../...

    .../...Sans armes gagner la paix.../... »

    Avec la poésie pour seule défense, elle l’élève et la porte comme un étendard de paix, de tolérance, de partage où la révélation de l’image verbale ou picturale est prépondérante.

    Il arrive parfois que nous croisions quelques singularités, comme le texte « V comme avenir » où chaque mot contient un V. Une façon à elle de manifester sa victoire.

    Merci Nicole Portay Bezombes pour cette poésie précieuse, ciselée d’une main d’orfèvre où elle espère :

    « Souligner le mot Amour

    Sur l’étendard des soldats de la poésie. »

    Nous refermerons ce recueil de poèmes sur une bannière d’espoir flottant au vent et qu’un peintre viendra mettre en couleur.

     Parutions/Recensions*5

     

     

    Parutions/Recensions*5Recension : «  Les chemins de lumière »  de Véronique Flabat-Piot – Editions Les Poètes français – 2016 – 77 pages – format 15 x 21 -  Postface Vital Heurtebize. (Illustration de couverture : Roland Flabat.)

     

    Ce nouvel ouvrage de Véronique Flabat-Piot «  Les chemins de lumière » s’offre à l’espace de liberté d’un ciel parsemé de routes informelles s’ouvrant sur autant de destinations inconnues et soulevant mille et une interrogations et réflexions. Où vais-je ? Qui suis-je ?

    Avant de poursuivre, est-il bien nécessaire de rappeler ici combien Véronique Flabat-Piot maîtrise toutes les techniques et formes d’expressions poétiques, passant du plus rigoureux classicisme, sonnets, triolets etc. ...allant jusqu’aux textes les plus libérés.

    Sans en abuser il me semble judicieux de souligner, car le fait devient de plus en plus rarissime, notre amie sait ce que poésie est sensée impliquer et surtout ce que cela veut dire.

    Quittons cependant la forme pour nous retrouver et débattre sur le fond, auquel je demeure très sensible. Telle des pierres angulaires, l’importance de l’art et de son cortège réside sur les chemins de l’humain et quelles qu’en soient les sources, elle se fait le révélateur de l’amour.

    « Si l’artiste parvient à murmurer « je t’aime »,

    Des arcanes du doute, il sortira vainqueur ! »  

    « Les chemins de lumière » renvoient l’homme aux arts et à leurs créateurs afin de les extirper du doute.

    L’art devient une possibilité de côtoyer une forme de vérité, de vivre une certaine idée de l’absolu.

    Par sa passion de l’art et de la poésie Véronique Flabat-Piot rapproche les oppositions, le feu et l’eau, le verre et le plomb, l’encre et le parchemin. Ne rejoignons-nous pas la symbolique du vitrail, des passeurs de lumière ? Des « oeuvriers » pour reprendre un terme qui nous tient au cœur.

    Questionnement, révélations, la ligne de conduite est tracée, elle devient transcendance.

    Véronique Flabat-Piot effleure l’intemporalité d’un monde informel en gestation sous les doigts de l’artiste, de l’artisan, du poète.

    Tout ceci est souligné avec délicatesse, finesse à l’aune de l’expérience.

    Le «  dit » sonne clair et juste.

    Poursuivons ces chemins qui nous conduisent sur les degrés du sacré où de l’ésotérisme.

    La poésie, l’art ne sont-ils pas des actes sacrés ? Si assurément !

    « Tu toucheras l’occulte, en regardant les choses

    Et verras le réel, en palpant le Divin... »

    Etre poète c’est aussi savoir s’effacer au profit de l’humilité, de la pure beauté, d’une certaine vérité le plus souvent intangible, ineffable.

    « N’être qu’un souffle

    dernière expiration

    de l’âme qui s’envole... »  

    Le poète est drapé de sensibilité, de vibrations profondes, de résonances intérieures, c’est peut-être pourquoi il en appelle encore plus à la tendresse.

    « .../...je trouve, en mon tréfonds,

    les fleuves de tendresse.../... »

     Ingrédient difficilement dissociable de la poésie, le mysticisme n’est parfois pas bien loin, il frôle l’invisible, l’impalpable, il pressent un nouveau « prophète » qui pourrait dispenser des promesses d’amour à l’infini.

    Au détour d’un poème, d’un vers, il nous arrive de rencontre une étrange allégorie, avec sa faux sur le dos : la camarde... Mais le poète est confiant, provoquant, il la défie, l’attend sans la craindre, car il sait que seul l’Amour perdure.

     «  Et j’aimerai,

                      j’aimerai,

                                j’aimerai...

    ...de toute la force de ma Vie,

                                  aux confins de l’Eternité ! »

      Permettez-moi ici de vous conseiller d’emprunter « Les chemins de lumière », faites en bel usage, en espérant qu’ils vous conduisent loin. Osez vous laisser transporter de l’humain au Divin, précisément là où :

    « .../...tout et rien fusionnent,.../... »

     

    Parutions/Recensions*5

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parutions/Recensions*5Recension- « Présence d’esprits »  de Karin Espada – Editions les Poètes français – Format 15x21  105 pages. Illustration photo de Steve Howard.

     

    En première lecture le recueil poétique de Karin Espada «  Présences d’esprits » se drape d’une intention classique et l’idée de basculer dans une poésie convenablement composée mais emprisonnée dans sa gangue et ses limites, nous saisit. Tel fût mon ressenti immédiat !

    Cependant bien vite il nous faut réviser cet apriori, afin de mieux découvrir une écriture variée à facettes multiples et en définitif pas si classique que ça. Alors le bon sens voudra de nous laisser entrainer dans un échantillonnage de visions  diversifiées et d’impressions le plus souvent vécues.

    Après un petit périple bestiaire où une vaste faune animale est gratifiée d’un petit clin d’œil, chats, chiens, oiseaux, insectes et même crustacés, où son amour de l’espèce animale qui n’a rien à envier aux hommes, la conduisit jusqu’à braver un maitre indigne de la pointe de son parapluie.

    « J’intervins cette fois en hurlant qu’il arrête

    Mon parapluie brandi en guise d’arbalète.../... »

    Mais la poésie est aussi pour Karin Espada une façon de militer et de s’insurger contre les comportements vulgaires et vils des hommes pilleurs et profanateurs de la mémoire du passé et des lieux sacrés témoins de l’histoire.

    « Ceux qui profanent et saccagent

    Les tombes et sarcophages.../... »

    Nous y trouvons aussi les amours perdues qui brulent encore dans la tête et le cœur comme de simples lamparos.

    « Le désespoir brûle en moi

    Comme une poignée de braises.../... »

    Ce recueil n’est pas dépourvu de quelques discrètes nuances érotiques l’esprit  et le corps ayant leur raison.

    Et je suis là, allongée,

    Toute chaude et rassasiée,

    Erotica sardonica,

    Humide de fantasmes,.../... »

    Souvent la poésie de Karin Espada se fait narrative et porte témoignage. Le souffle du quotidien défile de vers en vers, de poème en poème, la vie tout simplement s’accomplit.

    Pour peu que nous nous laissions transporter au gré des textes une sorte d’inventaire de l’existence se déroule sous nos yeux.

    Soulignons, la jolie illustration photographique de Steve Howard «  Abandoned » qui dégage une insolite et poétique ambiance   

    Notre poétesse se livre, s’abandonne même aux rythmes saccadés de ses impressions.

    Les textes se fragmentent de justes réflexions, de délicates sensations.

    Par sa poésie régénératrice et bienfaisante Karin Espada en arrive à combler ses instants de solitude.

    « Puisque ma présence

    N’est que le regret d’une absence,.../... »

    Textes énergiques parfois, qui ne peuvent pas nous laisser dans l’indifférence et dont l’emportement, la fougue, la spontanéité en arrivent à nous dérouter un peu.

    Et comme le souligne dans sa postface Vital Heurtebize : « Laissons nous donc emporter ! »

     

    Parutions/Recensions*5 

     

         

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Nord

      

    Nord

    Nord-Pas-de-Calais

     lesmatinsclairs@aol.com

    Nord

    Nord

     la Nuit de la lecture de janvier 2019 à DOUAI :


    "La poésie dans tous ses états" - Acte II"
     

    Après le succès enregistré en 2018, à l'initiative de la Société des Poètes Français, en

    partenariat avec la Municipalité de DOUAI, le vendredi 18 janvier 2019 s'est tenu dans les

    murs de la Bibliothèque Marceline-Desbordes-Valmore, l'Acte II de la « Nuit de la lecture »

    consacrée à la Poésie … dans tous ses états.

    Il est vrai que rendez-vous avait été pris avec tous les participants pour reconduire cette

    manifestation culturelle. Cénacle du Douayeul, Centre Hélène Borel, Brigades volantes de

    lecture et tant d'autres se sont donnés ce rendez vous dont il est réaliste de penser qu'il

    deviendra un événement poétique majeur à l'avenir.

    C'est ainsi que de 17h00 à 22h30 ont été proposés des ateliers d'écriture dans tous les genres

    poétiques. Devant plus de 70 personnes se sont succédé les poètes pour offrir poème après

    poème, un éventail nourri, riche de diversité, alternant avec des chansons accompagnées à la

    guitare, de quoi ravir un public demandeur de ce beau partage !

    Et comme à l'occasion de la première édition, je retiens cette belle harmonie entre genres

    poétiques différents autant qu'entre les générations qui les portent sur la scène.

    Pouvons nous faire plus ? Pouvons faire mieux ?

    Voilà pari que tous les acteurs de cette aventure auront le plaisir et la volonté de tenir ! Cela

    ne fait aucun doute ! Et je vous donne rendez-vous en janvier 2020 pour le vérifier !

    Jean MORAISIN

    Délégué de la SPF dans le NORD.

     

    Nord  Nord

     2°) la section de poésie participative que j'anime

    au Centre Hélène BOREL près de DOUAI :

    "Les poètes d'Hélène BOREL"
     

     Depuis 2017, sous la bannière de la Société des Poètes Français, un atelier de poésie

    participative a été mis en place au sein du Centre Hélène BOREL à Raimbeaucourt,
    près de DOUAI. Ce partenariat a été mis en place dans le cadre du bénévolat
    constamment encouragé par la Présidente de cet établissement, Madame Annette
    GLOWACKI.
    J'ai découvert des hommes et des femmes atteints de handicaps divers, résidents
    permanents du Centre Hélène BOREL et depuis nous partageons des instants d'une
    grande et généreuse richesse.
    Rapidement les liens d'amitié se sont tissés, permettant de nous fixer d'un commun
    accord l'objectif
    d'écrire des poèmes individuellement ou collectivement et de donner vie à cette
    section « Les poètes d'Hélène BOREL ».
    C'est avec le précieux concours de Grégory VIGNON, moniteur-éducateur du Centre
    et poète lui-même, que nous sommes parvenus en novembre 2017 à conduire à Paris
    au Centre des Congrès de La Villette quelques poètes d'Hélène BOREL pour y
    recevoir le 1er Prix de Poésie décerné lors qu Xème Congrès de l'Humanitude. Le
    poème ainsi primé, intitulé « Le fauteuil », a été dit devant un parterre de 1000
    professionnels de Santé.
    Simultanément, en partenariat avec la Bibliothèque Municipale de DOUAI, une
    soirée Poésie était mise en place également sous la bannière de la Société des Poètes
    Français, ce dans le cadre de la manifestation nationale dire de la « Nuit de la
    Lecture ». Bien entendu, « Les poètes d'Hélène BOREL » y avaient tout
    naturellement leur place aux côtés d'autres associations poétiques désireuses de se
    joindre à cette fête !
    Des liens entre participants se sont noués autour de la Poésie et du bénévolat.
    C'est ainsi que le 31 mai 2019 les poètes du Cénacle du Douayeul ont apporté leur
    concours à un après-midi consacré à la lecture de poèmes auprès des résidents du
    Centre Hélène BOREL.
    Nous sommes toutes et tous des poètes tant il est vrai que la Poésie sommeille en
    nous et ne demande bien souvent qu'à se révéler, qu'à éclore au grand jour pourvu que
    nous prenons conscience de nos émotions profondes.


    Jean MORAISIN
    Délégué de la SPF dans le NORD 

     

     

     

     

     Nord

    NORD - Jean MORAISIN correspondant

     La nuit de la poésie sera reconduite dans le cadre de la journée nationale et ministérielle de la lecture à la Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore de DOUAI le 18 janvier 2019. Réunions de préparation courant octobre, étant au Canada du 18 septembre au 02 octobre.

    Nord

    La Nuit de la Poésie s'est déroulée le 19 janvier 2018 à DOUAI dans sa première édition avec succès. De 17h00 à 21h30 devant 70 personnes, jeunes et moins jeunes, poésie classique, libérée, slam, ont tour à tour, en totale harmonie offert aux amateurs un très beau partage nourri à chaque prestation de forts applaudissements. Plus de quatre heures non-stop ont été occupées sans interruption. Photos suivront. Déjà les participants sont partants pour l’année prochaine.

     

     

     

    Nord


     La manifestation NUIT DE LA POESIE « La Poésie dans tous ses états »est placée dans le cadre d'une journée ministérielle dédiée aux bibliothèques. Elle aura donc lieu à la Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore, bibliothèque municipale de DOUAI le 19 janvier 2018 de 17h00 à 21h00. La prochaine réunion est préparatoire est inscrite au 08 décembre 2017 

    Nord

    Nord

     

     

    ************************************************************************************************************** 

    mise en place d'un atelier d'écriture poétique auquel je vais participer à compter de début  mars
    en fonction de l'évolution, de la production de poèmes, constitution d'un recueil - organisation
    d'une manifestation poétique au Centre Hélène BOREL-

    *

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    *

    Partager via Gmail

  •  

     

     

    Participation à une soirée de poésie le vendredi 3 février 2017 près du Puy en Velay (environ 25 personnes présentes) – distribution de la revue L’AGORA 

    *

    Partager via Gmail

  •  

    Aude

     

    Aude

     

    Aude

    echegut.isabelle@orange.fr 

     

    Aude

    Aude

     Aude

     

     

    Partager via Gmail

  • Var

     

     

     

    Var

     

    Var

     

    *

    Var

    Piazza Jean-Paul

    Correspondant

     

    Le Mont des Oiseaux - bat C2

    433 montée Jean Giono

    83500 LA SEYNE SUR MER

    Tel:  06 09 69 76 42

    jeanpaulpiazza@hotmail.fr

    Var

     

    Réunion 1 fois par mois, toujours un jeudi après-midi, dans la salle Frank Arnal que la municipalité nous octroie gracieusement, ces réunions durent 2 bonnes heures généralement et représentent l'occasion pour chacun des participants (dont le nombre varie entre 7 et 12) de déclamer des poèmes de sa propre composition ainsi que des poèmes d'auteurs moins confidentiels de son choix personnel. 

     

     

    Var

     

     

    Nous nous réunissons 1 fois par mois, toujours un jeudi après-midi, dans la salle Frank Arnal que la municipalité nous octroie gracieusement, ces réunions durent 2 bonnes heures généralement et représentent l'occasion pour chacun des participants (dont le nombre varie entre 7 et 12) de déclamer des poèmes de sa propre composition ainsi que des poèmes d'auteurs moins confidentiels de son choix personnel. La première partie de nos réunions est régulièrement consacrée à la présentation d'une petite "conférence" d'une demi- heure sur un poète choisi à l'unanimité des adhérents lors de la réunion précédente. La prochaine sera consacrée aux poètes du monde des objets, des choses et de leur cheminement parmi les êtres humains : Francis Ponge, Jean Follain, Eugène Guillevic,

    Var

     

     

     

     

    Var

     

     

    Var 

    VAR Jean-Paul PIAZZA correspondant pour la région de Toulon

     Rencontre poétique prévue seulement Jeudi 18 octobre 2018 de 14H30 à 16H30 à la salle Franck Arnal – Mairie de la Rode TOULON – (décès de Claude CUDEL notre délégué du Var cet été).

     

     Var

    Rencontre poétique Jeudi 19 avril 2018 de 14H30 à 16H30 à la salle Franck Arnal – Mairie de
    la Rode TOULON

    *

    Rencontre poétique Jeudi 18 janvier 2018 de 14H30 à 16H30 à la salle Franck Arnal – Mairie de la Rode TOULON –

    *

     

    *En principe dans le cadre de l’émission Traces de Lumière du lundi 18 décembre 2017 sur Radio FM+ 91fm Montpellier présentation du concours de poésie qui ensuite serait diffusée sur d’autres radios.
    Concert poétique pour un vernissage organisé par le Rotary Club le 15 décembre pour les Enfants de la Timone. Préparations tableaux pour jury des deux concours- Préparation du concert poétique du 17 mars 2018 – Dossier subvention / concours local – recherches avec résultats positifs de sponsors pour la remise des prix du concours local- j’ai parrainé 2 nouveaux membres, Joelle Vincent et François Moll !  

     *

    Rencontre poétique jeudi 16 novembre 2017 de 14h30 à 16h30 à la salle Franck Arnal – Mairie de la Rode TOULON – La réunion commencera par un exposé sur Colette la romancière -Les rimes seront données pour un bout rimé pour le jeudi 14 décembre, Chaque poète déclamera ses vers. Un ténor qui vient assister à nos assemblées chantera des textes réjouissant les personnes présentes.

    Jean-Paul PIAZZA futur adhérent dossier d’adhésion envoyé (parrainé par Hélène-Marie-)

     

     *******************************************************************

    Réunion poétique Jeudi 16 février 2017 de 14H30 à 16H30- Salle Franck Arnal -Porte 2 - Mairie annexe de la rode -    Rue Vincent Scotto Toulon

    *

    Réunion poétique Jeudi 19 Janvier de 14H30 à 16H30- Salle Franck Arnal -Porte 2 - Mairie annexe de la rode -    Rue Vincent Scotto Toulon-
    Extrait du mail de Claude CUDEL -Je n'ai pas signé la charte, car il m'est difficile de m'engager à mon âge : 81 ! et avec les fréquents ennuis de santé que je subis malheureusement.

     

     

     

     

    à venir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

      Aquitaine

     

     Aquitaine

    Aquitaine

    letmoreteau@gmail.com

     

     Aquitaine

     

    à venir

     Aquitaine

     

    Aquitaine

     

    Aquitaine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Aquitaine

     

     

     

     

     

     

     

     Aquitaine

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Aubagne

    Aubagne

    Aubagne

     

    Je vous signale la prochaine manifestation où l'Atelier Poésie que je dirige et l'atelier Poterie de Roquevaire (où je suis participant) vont joindre les deux arts pour créer une exposition "Poterie et Poésie" les 30 avril (14h-19h) et 1 mai 2017 (10h-18h) dans la salle Monseigneur Fabre de Roquevaire (13360).
    Cette exposition complétera l'animation extrêmement riche où la ville sera pendant deux jours : elle "célèbre la fête de l'âne, événement le plus populaire et le plus médiatique de l'année.
    La poésie sera mêlée à l'exposition des œuvres de 11 potiers par 5 grands panneaux où les fables, les calligrammes, les poèmes sur des œuvres "poteresques" et autres pièces poétiques seront affichés. La poésie sera par ailleurs impliquée au moment du vernissage (à 18h le dimanche 30 avril, juste avant les "petits fours") où des lecteurs déclameront des poèmes sur un support d'images et / ou de musique (présence d'une accordéoniste),

    Aubagne

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Marché de la Poésie 2017 à Paris

    Marché de la Poésie 2017 à Paris

    Marché de la Poésie 2017 à Paris

    Marché de la Poésie 2017 à Paris

     

     

    Marché de la Poésie 2017 à Paris

    Marché de la Poésie 2017 à Paris

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

    Bob Dylan

     

     

    Bob Dylan

     

    Bob Dylan

    Partager via Gmail

  •  

     

    Bob Dylan

     Bob Dylan

     

    Montmartre

     

    Partager via Gmail

  •  

    Paris en poésie

     

    Paris en poésie

    Qu'est-ce que c'est ?

    Paris en poésie

    par Roselyne Chevalier
          Sociétaire de la Société des Poètes Français
    Spectacle "L'Humour en poésie" Avignon Off 2007
    1er prix de poésie libre (A.P.P.E.L. 1997)
    Trophée de la Nuit de l'Osmose (A.P.P.E.L. 1997)
    *
    Maîtrise d'Etudes Théâtrales Universitaires (Paris III)
    D.E.A. Etudes ibériques et ibéro-américaines (Paris III)Carte professionnelle de guide-conférencière
    Doctorante en Littérature française  (Université Paris-Est Créteil)
      *    Membre du Lions Club International 

    *

    Contact :E-mail : roselyne.chevalier@yahoo.fr
    Mobile :  07 81 67 21 98

    http://paris-en-poesie.blogspot.fr/

    Paris en poésie

     Des promenades dans les quartiers mythiques du Paris de la rive gauche, quartier Latin, Saint-Germain-des-Prés, Montparnasse et de la rive droite (le Marais). Et la non moins mythique butte Montmartre. Lieux hantés par les poètes. 
    Des parcours commentés (histoire, architecture, anecdotes) en passant par les plus belles rues de ces quartiers qui ont gardé un parfum d'autrefois, nous faisant voyager du Moyen Age à nos jours. 
    Des poèmes dits devant la trace du poète (statue, stèle, plaque sur façade, monument, immeuble, square portant leur nom) : Ronsard, du Bellay, Boileau, Verlaine, Rimbaud, Hugo, Ungaretti, de Nerval, Vian, Carco, Apollinaire, Rictus, Eminescu, Mickiewicz, Prévert et beaucoup d'autres.

    Le concept de ces promenades poétiques repose sur ma double compétence de guide-conférencière d'une part, de poète et de comédienne d'autre part. Je suis auteur du guide culturel L'Espagne Méditerranéenne (Guides Peuples du Monde) puis j'ai suivi une formation de guide interprète Ile-de-France (GRETA Top Formation) sanctionnée par la carte professionnelle de guide-conférencière. Je suis poète (prix de poésie) et comédienne : longue expérience dans des pièces, des lectures-spectacles (Société des Poètes Français), des lectures de poèmes (dans le cadre d'associations culturelles) et le spectacle L'Humour en Poésie (festival off d'Avignon 2007).

     

     programme :

    Voici venir le Printemps des poètes 2017, et comme chaque année à cette occasion, Paris en Poésie vous emmène dans les rues de Paris sur la trace des poètes.

     

    Prochains rendez-vous :

     

    L'île de la Cité 1 : Notre-Dame au coeur du vieux Paris

    Samedi 11 mars à 14h 30 - RV M° Cité 

     

    L'île de la Cité 2 : Ordre du Temple, Royauté et Justice

    Dimanche 12 mars à 14h 30 - RV M° Cité

     

    L'île Saint-Louis : Balade dans un 17e siècle préservé

    Samedi 18 mars à 14h 30 - RV M° Pont Marie (sortie Ile Saint-Louis)

     

     

    Avec AUDIENS BALADINS CLUB

    L'île Saint-Louis : Balade dans un 17e siècle préservé

    Dimanche 19 mars à 14h 30 - RV M° Pont Marie (sortie Ile Saint-Louis)

     ******

    Prochaine promenade le samedi 10 juin à 14h 30 "Sur les pas de Verlaine" dans le Quartier Latin.

    RV M° Odéon devant statue Danton 

    A bientôt !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     

    Parutions/Recensions*5

    Parutions/Recensions*5

    6

    Dernières parutions de nos membres parmi de très nombreuses parutions à nos Éditions

    (recueils avec recensions*6)

    *

    Vous trouverez  un bulletin de commande

    sur notre site

    Pour commander un recueil, se renseigner au siège, on ne peut indiquer le tarif du recueil choisi

    nous ne sommes pas une entreprise commerciale

    *

    Parutions/Recensions*6

    par KATIA  KALOUN

     

    Parutions de nos membres

     

    Parutions/Recensions*6

     

     

    Parutions/Recensions*6Hymne à l’âge d’or, May Duhameaux-Lefresne

    Cet hymne sublime est chanté par une âme au crépuscule d’une vie. Ce recueil profondément autobiographique empoigne le lecteur dès les premiers vers : portrait de vie d’une femme se rêvant fleur, bourgeon oppressé dans un monde accablant. Le néant, omniprésent, côtoie sinueusement l’infini, la destruction caresse constamment l’acte créateur du poète. Aux accès rêches et abrupts se mêlent de délicats motifs fleuris, une douceur et un lyrisme envoûtants. La frontière est ténue entre éther du songe et magma de la matière. May se positionne également en poète engagée : jeunesse et banlieues sacrifiées, hommes robotisés par une société du culte de l’argent et de l’image... « De création en crémation », May Duhameaux-Lefresne dépose des bulles de silence, un sursis d’accalmie parmi les bombes de colère, d’injustice, d’impuissance. Du néant, la parole féconde se déploie presque en survivante. On y lit les souvenirs, les douleurs d’une fille, d’une femme, d’une sœur, les bonheurs d’une mère. La vie est dépeinte en miracle tout autant qu’en malédiction. En effet, s’élance ici un cri du cœur profondément métaphysique, subtilement lamartinien : pourquoi vivre sur cette Terre, quelle source, quel fin, quel Dieu ? Cette quête de sens, cette inquiétude, ce spectre de la mort… tout se fond dans l’alexandrin conjurateur. C’est bien par la voix du poète que jaillit cet hymne à la vie, à l’amour, à la jouissance du moment présent, quitte à ne pas comprendre.

     

     Parutions/Recensions*5

     

    Parutions/Recensions*6Les sentes du rêve,  André Pélisséro

    André Pélisséro réussit l’exploit d’être à la fois le poète du rêve et, indéniablement, celui du réel. Le motif onirique se déploie tout au long du recueil sans pourtant nous inviter à fuir le réel ; ce motif est un prétexte à l’enchantement du présent. Cette poésie engagée ancre le lecteur dans la réalité d’un monde révoltant : migrants, guerres, réfugiés, corruption… Le poète s’engage, se faisant porte-parole des sans-voix. Dans certains poèmes, se déroulent avec une plume édifiante les portraits d’hommes incarnant les plus grandes bassesses du genre humain. Pourtant, le blâme n’est jamais gratuit ; en résulte toujours une leçon de vie. André Pélisséro nous encourage à aimer cette vie, à la savourer malgré tout. La prosodie classique enveloppe un émerveillement brut qui résiste aux artifices de notre temps. Dans un constat parfois apocalyptique des dérives universelles, le poète interroge Dieu : « Mais, pourras-Tu sauver le monde ? ». Le sauver, le poète n’y prétend guère ; et pourtant. Chaque vers porte en lui une lumière bienveillante, gorgée d’espérance et de fougue, délivrant son énergie, tel un élan du cœur, au lecteur. Parce qu’il défend des valeurs humanistes de partage, d’amour et de compassion, le poète rejoint la légende hugolienne du poète-prophète, orateur privilégié de l’Univers et éclaireur de chemin. Cet amoureux de la nature, ébahi du miracle qu’est la vie, nous rend nos yeux d’enfants. C’est pour toutes ces raisons qu’André Pélisséro est un authentique « souffleur de vers » : il ne nous invite pas à voir la vie en creux, mais à la savourer pleinement.

     

    Parutions/Recensions*5 

     

    Parutions/Recensions*6

    Ce Rien au bout du Verbe bleu,   Gisèle Gall

     Le lecteur, en découvrant Ce Rien au bout du Verbe bleu, redécouvre le monde avec lequel il cohabite dans un tout nouveau rapport offert par la divine poète. Le Verbe bleu l’invite et, sans prévenir, devine son consentement puisqu’il l’entraîne, sans un bruit, mais avec force d’échos. Le vers libre nous délivre au passage des petits contes poétiques dans lesquels la nature est reine. Elle se déploie dans un éclatement délicat. Le réel nous échappe pour mieux nous revenir, cristallisé, délivré de nos filtres de perception erronés. La poésie de Gisèle Gall, c’est un rythme, un son, le Temps et l’Espace réconciliés dans leur imperfection. Les fêlures échappent au silence pour se fondre dans une nature offerte en spectacle, subjuguante. Elles pénètrent les défenses du lecteurs, se dénudent dans une humilité bouleversante. Point d’envolées lyriques, l’image frappe toujours, le vers étonne encore par sa transcendance mesurée. Rien ne déborde, tout existe pour revendiquer sa parfaite place rendue visible au monde par la poète.

    Le Bleu se dissout, s’épanouit dans la Nature ; il incarne des motifs lunaires, nocturnes… glaciaux. La chaleur n’apparaît ou n’existe que par la chaleur féconde. Les vers réchauffent et on frissonne. C’est beau, c’est fort. Parfois, l’éclatement du fond rattrape la forme et alors, on frôle le calligramme appolinairien. Le poème met en scène des acteurs conceptuels : la Lune, le Vent, la Nuit, l’Ombre, la Lumière, le Ciel… La Vie devient un poème ; le verbe est vigoureux, palpable et mène l’action. Les images se succèdent, fragments posés appelés par leurs prédécesseurs, naturellement. On assiste à la création d’une toile, impressions semées par touches dans l’espace intérieur. Ressort aussi une certaine géométrie du fond, des formes, des horizons de verticalité traversent les âges et les espaces désaturés. Ce Rien au bout du Verbe bleu est aussi un astre métaphysique, la quête de l’Infini avec l’Univers pour seul témoin. Le schéma ascensionnel part des racines et caresse les vertiges de l’au-delà. Dualité et Unité ne s’affrontent pas, elles se tiennent la main et forment un pont. Un pont car ce recueil est celui d’une poète humaniste, il est une invitation à traverser, les fossés, les différences. À surmonter l’indifférence, les exclusions. Le bleu du Verbe, c’est le salut de la liberté, la plénitude d’un vide existentiel. Ce Rien au bout du Verbe bleu est un tout puissant, subtil, transcendant.

     Parutions/Recensions*5

     

    Parutions/Recensions*6L’accroche nuages,  Eliane Hurtado

     Chaque poème est une partition savamment menée. L’accroche nuages est avant tout une succession de croches : « chaque lettre est une note ». Les messages poétiques sont d’abord délivrés en transparence, comme pour accompagner le lecteur sur les sentiers ardus du cheminement intérieur. L’accroche spirituelle est omniprésente, affirmée sans jamais être péremptoire. Le vers est pur, nuancé, dressant des tableaux d’un mysticisme émouvant. Parfois, un refrain entêtant revient et scelle l’unité du poème. Eliane Hurtado rend palpable son amour de la poésie, son amour des poètes, cet amour qu’elle porte en étendard. Ses méditations poétiques sont autant de « paillettes d’or » semées aux pieds du lecteur enchanté par cette parenthèse délicate. Le symbolisme du lien éternel liant le poète à la Nature parfaite suinte de toutes part, tout au long du recueil. Le poète est un voyant, un témoin, un portail qui englobe et restitue tous les mystères du monde, offerts en présent. 

    Eliane Hurtado livre la ville, le voyage et chaque découverte dans un écrin, bijou délicat dont le lecteur peut se parer, sans scrupules ; tout est don : « Le temps s’est arrêté dans cet espace privilégié / On reste pétrifié par ce fragment d’éternité ».  Le temps est suspendu, incontestablement. Et pourtant, la cadence effrénée de certains vers nous emporte joyeusement, jusqu’à l’ivresse, parfois. Les errances poétiques trouvent dans chaque poème une terre d’accueil, socle d’une identité en question, en devenir. L’auteure évolue entre deux rives, « entre deux vies », elle a capté l’un des secrets les mieux gardés du monde terrestre ; rien ne s’achève, tout recommence. Derrière les limbes, la vie, derrière la mort, les migrations d’une âme immortelle. L’amour trône dans ce recueil pudiquement passionné, parfaitement lyrique. Les images fulgurantes s’entrechoquent et le vers les célèbre dans un chant envoûtant. L’accroche nuages est un enchantement, l’écume d’une vérité dénudée à laquelle le lecteur peut, sereinement, se raccrocher.

     

     Parutions/Recensions*5

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

    Salon de Provence

     

    Vaucluse

    Salon de Provence

     noel-metallier@orange.fr

     

    Salon de Provence

     

    Confirmation dans le cadre du Festival Voix Vives à Sète

    du 23 au 30 juillet 2022 de 10h à 13h
    Tous les jours j’animerai la Scène Libre – scène ouverte aux poètes qui souhaitent dire

    ou chanter leurs textes


    ---------Vaucluse

     

     

     

     

     

     Salon de Provence

     

     

     

     

     

     

     

     

    Salon de Provence

     

     

    Partager via Gmail




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
Image du Blog virtuellife.centerblog.net
Source : virtuellife.centerblog.net sur centerblog.