• Grand Prix international francophonie

     

    Grand Prix international

    Grand Prix international

    Grand Prix international

    Grand Prix international

     

    Grand Prix international

    par décision du Comité directeur de la SPF

    du mois d'avril 2018, il a été décidé de créer ce Grand Prix. 

    En cette année 2018, il a été remis en Roumanie en juin

    par notre vice-président Michel Bénard

    avec la présence de notre déléguée pour la Roumanie

     Grand Prix international

    Mme Manolita Dragomir Filimonescu

    *

    Avec la participation des personnalités suivantes :

    Cornel Ungureanu, président de l'Union des Écrivains filiale  de Timișoara, Ioan Cărmăzan - president de l'Union des Auteurs et Metteurs en scène de Roumanie, Octavian Doclin, poète et président de la revue "Reflexes”, écrivains de Timișoara et de Roumanie

    et Vasile Bogdan, journaliste critique littéraire

    Nina Ceranu, Constanța Marcu, Silvia C. Negru, Monica Rohan, Doina Moț, Veronica Balaș, Ion Marin Almăjan, Ada Cruceanu, Liliana Ardelean, Dana Gheorghiu, peintres,journalistes, representants de la mairie, etc.

    Grand Prix international

    Grand Prix international francophonie

     

    Grand Prix international

     

    Grand Prix international

    TOMA GEORGE MAIORESCU

    Toma George Maiorescu est né à Resita (comté de Caraş-Severin) le 8 décembre 1928 d'une vieille famille d'intellectuels. Grand-père après père, docteur en droit, magistrat, grand-père après mère peintre et professeur de latin et dessin. Le père, Ştefan, économiste principal à la banque, ouvrira, après la crise de 1933, la bibliothèque familiale, la première bibliothèque publique de prêt de la ville, le premier bureau de presse, l'organisation de tournées et de spectacles dans le comté. Caraş Severin.

    Manquant d'un père en 1943 (foyer forcé), sans mère en 1953, il fut contraint dès son plus jeune âge de compter sur sa propre ténacité pour gravir les échelons de l'enseignement. École primaire à Resita, lycée à Caransebes et Timisoara (1939-1947).

    Diplômé en lettres et philosophie. Il a étudié à l'Université de Cluj (1947-1948) et à l'Université de Bucarest (1948-1949), ayant comme professeurs et mentors le poète Lucian Blaga et le philosophe DD Rosca, le critique George Călinescu et l'esthéticienne Tudor Vianu. En 1947 il établit avec AE Baconsky le Cénacle Littéraire "La Nouvelle Poésie", dont la secrétaire devient.

    Entre 1949 et 1954, nous le trouvons comme érudit roumain à l'Institut littéraire "Maxim Gorki" à Moscou.

    En 1992, il est diplômé d'un cours de troisième cycle à l'Université de Cleveland (Ohio).

    Poète, écrivain, essayiste, professeur.

    Il était journaliste et marin, fermier et professeur d'une nouvelle discipline: ecosophia, poète, prose et professeur à une école de conseillers, militant œcuménique monothéiste, directeur de magazine, globe-trotter, ancien collectionneur et restaurateur d'icônes, cinéaste Télévision, président de parti politique, sans emploi (1982-1990).

    Depuis 1954, il a participé avec George Ivaşcu à la relance du magazine "Contemporanul" dans une publication européenne.

    1954-1971, rédacteur en chef de "The Contemporary"

    1971-1982, rédacteur en chef adjoint du magazine "România pitorească"

    1982-1989, apiculteur et horticulteur (retiré de la presse)

    1989, à l'époque de la Révolution, établit le Mouvement écologique en Roumanie, dont le président devient

    Depuis 1990, Président du Parti MER Membre du Bureau Exécutif du CPUN (Parlement Provisoire de la Révolution de Décembre, Directeur des magazines hebdomadaires et hebdomadaires "ECO", "ECO-MAGAZIN" et "ECOSOFIA", Président de la Fondation européenne pour l'éducation et la culture écologique. Responsable de la Chaire "Ecosophie", discipline académique créée en Roumanie par TGM à l'Université Ecologique de Bucarest. Conseiller auprès du Conseil National de l'Audiovisuel, Président Adjoint du Mouvement Ecologique de la République de Moldova. Membre de l'Union des Ecrivains de Roumanie, membre du Conseil de l'Union des écrivains.

    En fondant le mouvement écologique en Roumanie, TGM a placé le slogan sur le frontispice: «Homme propre, pays propre, monde propre».

    Le travail de l'écrivain est poursuivi par une activité journalistique fiévreuse du globe-trotter qui, à bord des navires marchands roumains, traverse les méridiens et les océans du monde. Des voyages, TGM renvoie non seulement aux tableaux de bord, poèmes et notes de voyage, mais aussi à des séries télévisées sur l'Amérique du Sud ou le Proche-Orient, le Sahara ou les terres au-delà du cercle polaire. Entre 1963 et 1975, il a publié de nombreux livres de voyage (Amérique du Sud, Moyen-Orient, Afrique du Nord, Europe, etc.) en tant qu'auteur total (scénariste, opérateur et réalisateur) de films télévisés sur les lieux visités.

    Il enseigne la «théorie de la littérature» et «l'esthétique» à l'école de littérature Mihai Eminescu; "Ecosophia" à l'Université écologique de Bucarest; il donnait des conférences de littérature roumaine à UCLA, California University of Los Angeles.

    Il a été traduit dans de nombreux pays du monde.

    Lauréat de plusieurs prix littéraires nationaux et internationaux. Nominalisé 2 fois au Prix Nobel de littérature (2011 et 2016).

    Auteur d'une cinquantaine de volumes de poèmes, de prose, de philosophie et de journalisme, Toma George Maiorescu est bien connu des lecteurs étrangers par des traductions d'auteurs comme David Samoilov, Kirill Kovaldji, Evgheni Evtuşenko en russe, Geir Campos en portugais, Per Olof Ekström en Suédois, Menelaos Ludemis et Dimos Rendis en grec, Andrée Fleury et Paul Miclau en français, G. Anca en anglais, O. Stamboliev en bulgare, Prabhyjot Kaur en hindi, Pablo Neruda et Omar Lara en espagnol, Oskar Pastior en allemand, Franjo Zoltan et Balogh Iozsef en hongrois, Melike Roman en turc, Shlomo David en ivrit, O. Gurigan en espéranto, etc.

    À son tour, il a déchiffré pour la première fois dans des poètes roumains tels que T. Roziewic, Cz. Milosz, les Grecs comme Iannis Ritzos, M. Ludémis, T. Livaditis, les Turcs comme Nazim Hikmet, etc.

    Le Centre biographique international de Cambridge et l'American Biographical Institute ont inclus la biographie de Toma George Maiorescu dans d'importants ouvrages de référence. Parmi eux se trouvent cinq mille personnalités du monde , International Who Who Who des intellectuels, International Directors of Distinguished Leaderships, Man of Achievement et d'autres.

     

      

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Image du Blog virtuellife.centerblog.net
Source : virtuellife.centerblog.net sur centerblog.