•  

     

      

    Diaporamas musicaux

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Diaporamas musicaux

    notre rentrée 2022 

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Atelier images

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Accueil juin 2022

     

    c'est l'été...

    c'est l'été...

     

     

     

     

    c'est l'été...

     

     

    c'est l'été...

     

     

     

     

     

     Accueil juin 2022

     

      Accueil juin 2022

       

    Accueil

    c'est l'été...

    votre Comité actuel 2022 

      

    Accueil

     

    c'est l'été...

    Accueil

     

     

     

       

      

     

    c'est l'été...

     

     

    c'est l'été...

     

     

    c'est l'été

     

    Sensation

    Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,

    Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :

    Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

    Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

     

     Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

    Mais l’amour infini me montera dans l’âme,

    Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,

    Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

     

     Arthur Rimbaud, Poésies

    c'est l'été

     

    L'été

    En été les lis et les roses

    Jalousaient ses tons et ses poses,

     

    La nuit, par l’odeur des tilleuls

    Nous nous en sommes allés seuls.

     

    L’odeur de son corps, sur la mousse,

    Est plus enivrante et plus douce.

     

    En revenant le long des blés,

    Nous étions tous deux bien troublés.

     

    Comme les blés que le vent frôle,

    Elle ployait sur mon épaule.

     

    Charles Cros, Le coffret de santal

     

     c'est l'été

    L’Été

    Il brille, le sauvage Été,
    La poitrine pleine de roses.
    Il brûle tout, hommes et choses,
    Dans sa placide cruauté.

    Il met le désir effronté
    Sur les jeunes lèvres décloses ;
    Il brille, le sauvage Été,
    La poitrine pleine de roses.

    Roi superbe, il plane irrité
    Dans des splendeurs d’apothéoses
    Sur les horizons grandioses ;
    Fauve dans la blanche clarté,
    Il brille, le sauvage Été.

    Théodore de Banville (1823-1891)

     

    c'est l'été

     

     

    AU SEUIL DU SONGE

     

    A la margelle fascinée d’une fenêtre

    Quand l’instant trouble l’infini,

    Des oiseaux enneigés de lumière,

    Dans un bruissement d’essaim

    S’envolent comme une source d’eau vive.

    Frise mouvante,

    Chapelet impatient

    Qui palpite dans l’or du matin.

    Le temps, cette fleur nomade

    Trouble les saisons de mon rêve,

    L’été vient soudain déclore

    Dans un moment d’éternité.

    JFD

     c'est l'été

    Le chant des sources

    Midi sonne au village et se fond en silence.

    Sommeillant sur la pierre, une ombre échappe au trait

    Décoché par un astre au regard stupéfait.

    La muraille le nargue en mimant l'impudence.

    Un ange, solitaire, immobile apparence,

    Se libère du marbre et fredonne distrait

    Le chant clair de la source aux accords de Juillet.

    Un archet de lumière épure l'assonance.

    L'invisible compose en parfums affolés

    La musique des fleurs aux secrets envolés

    Quand sur l'aile du Temps se pose mon empreinte.

    Et la plaine frissonne aux caresses du vent.

    Sur ses longs cheveux d'or, ondoyant dans l'étreinte,

    Un soleil amoureux pose un baiser brûlant.

    Jean MORAISIN

     

     

     le bleu de l'été

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     Accueil février 2022

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

    Algérie

    Résultat de recherche d'images pour "drapeau algérien flottant EN GIF"

    Algérie_02

    AZIZ  MEDJKANE

    aziz.m@live.fr

    Algérie_02

    Partager via Gmail

  •  

       

    Italie

    Italie + Paris 20e

    ITALIE

    Italie + Paris 20e

    PARIS 20e 

    Italie + Paris 20e

     MARLENE  AGIUS

    marlene.agius17@gmail.com

    Italie + Paris 20e

    à venir 

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Inauguration à notre siège

    À l'occasion des "120 ans" d'existence de la Société des Poètes Français, inauguration d'une plaque commémorative sur la façade de l'immeuble au 16 rue Monsieur-le-Prince Paris 6ème.

    Inauguration à notre siège

     En présence d'une cinquantaine de personnes, dans le cadre du vernissage du samedi 5 février 2022 à 18h00, le président de la SPF Jean-Charles Dorge a dévoilé une plaque de marbre blanc gravée, installée sur la façade du siège de la SPF, à hauteur de vue de tous les passants. 

     

     

    Inauguration à notre siège

    Inauguration à notre siègeInauguration à notre siège

     

     

     

     

     

     

     

    Inauguration à notre siège

    Inauguration à notre siège

     

     

     

     

     

     

     

    Dans son discours d'inauguration, le président rappela le contexte et les objectifs de la fondation de la Société des Poètes Français en 1902, citant notamment le nom de ses fondateurs les plus connus : Sully-Prudhomme, José-Maria de Heredia, Léon Dierx ; mais aussi celui qui en fut la principale cheville ouvrière : Alcanter de Brahm (de son vrai nom Marcel Bernhardt, dont c'est l'anagramme), poète et chansonnier, conservateur du Musée Carnavalet, qui devint son premier Secrétaire général sous la 1ère présidence d'Auguste Dorchain).

    Dans l'esprit de cette commémoration, le président poursuivit par un double hommage, d'une part à Victor Hugo -  dans l'esprit des hommages rendus au Maître chaque année au Panthéon par la SPF -, d'autre part à Auguste Dorchain, son premier président en 1902, en attendant celui qui sera rendu à ce dernier à Cambrai, le 5 avril 2022, toujours dans le cadre des "120 ans" de la SPF.

     Cette cérémonie fut ponctuée par la lecture d'un poème de chacun des deux auteurs, par Madame Roselyne Chevalier.

     Inauguration à notre siège

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     Hauts-de-France

    Hauts de Seine

     Hauts de Seine

      KIM-THOMAS NGUYEN

    nkimthomas@yahoo.com

    Hauts de Seine

     

    à venir 

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    Palmarès concours adultes 2021

    2021 

     

    Palmarès concours adultes 2021

    Palmarès concours adultes 2021

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    colloque francophonie

    colloque francophonie

     

     

    Partager via Gmail

  •  

    Parution

    charles baudelaire

     

    Parution

    Parution

     

     Charles Baudelaire, Le Voyage, édition

    d’artiste par Giovanni Dotoli,

    traduction poétique en italien [par]

    Mario Selvaggio, traduction en chinois

    [par] Lichao Zhu, traduction

    en arabe [par] Béchir Ouerhani, tableaux et sculptures inspirés par le poème [d’]Étienne Fatras, Michele Damiani, Franceleine Debellefontaine, Gérard Beaulieu, Jean- Claude Bemben, Paul Kichilov, Martine Dinet, Agnès Giudici (Giuco), Éliane Hurtado, Michel Bénard, Alain Béral, Salvatore Gucciardo, Patrick Navaï, Roland Souchon, L’Harmattan - AGA, 2022,

    98 + 32 + 64 p.

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

    19e Printemps des poètes afrique

    19e Printemps des poètes afrique

    19e Printemps des poètes afrique

    19e Printemps des poètes afrique

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     

    Somme

     

     

    Somme

    DENIS  JAILLON

    jaillond@aol.com

    Somme

    Somme

    avec Bernard Pivot

     

    Somme

    avec Francis Lalanne

     

    Somme

     

     

     

     

    Somme

    Somme

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

      

    Disparition d'un poète ami

      

    à mon ami Serge Moreau

    poète, diseur, récitant, chanteur, galieriste

    cuisinier, ami de grands poètes 

    a sévi sur la butte Montmartre de nombreuses années

    et familier de notre espace culturel

      

      

    Disparition d'un poète ami

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

       

    Parutions/Recensions*5

    Parutions/Recensions*5

    15

    Dernières parutions de nos membres parmi de très nombreuses parutions à nos Éditions

    (recueils avec recensions*14)

    *

    Vous trouverez  un bulletin de commande sur notre site

    Pour commander un recueil, se renseigner au siège,

    on ne peut indiquer le tarif du recueil choisi

    nous ne sommes pas une entreprise commerciale

    *

    Parutions/Recensions*11

    par MICHEL  BENARD

    Lauréat de l’Académie française.
    Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.
    Poeta honoris causa.

     

     

    Parutions de nos membres

     

    Parutions/Recensions*6

     Parutions/Recensions*5

    Parutions/Recensions*15Recension : Georges Meckler – «  L’étoile Ammonite. Suivi de Quelques Bribes. »  – Préface de Jean-Noël Cordier – Illustration de couverture par l’auteur. - Editions les Poètes Français – 2021-  format 15X21 – Nombre de pages 59.

    L’ ammonite, cette spirale de l’éternité et du nombre d’or, symbolise parfaitement l’universalité de l’esprit de poésie. Arcane sinueux de l’existence « L’étoile Ammonite Suivi de Quelques bribes » ce nouvel ouvrage de Georges Meckler,  peut s’enorgueillir d’une préface de référence puisque livrée à la plume avisée et pertinente de Jean-Noël Cordier. Principe même du déroulement de l’univers, mais quittons la paléontologie pour retrouver la poésie. Georges Meckler est un grand initié de la poésie, sorte de sage ne posant sa plume que sur l’essentiel. Nulles dispersions inutiles, l’encre immortalise l’essence même de la condition humaine. Il a souvent mis ses compétences et son temps au service de la confrérie poétique. Les méandres de l’existence demeurent souvent sans réponses, mais tel un mineur de fond dans la pénombre, il faut continuer à creuser jusqu’à voir surgir la lumière. Ah ! Cette lumière d’espérance posée à la pointe extrême d’une stalactite. L’écriture de Georges Meckler porte une empreinte singulière qui la distingue d’entre toutes, rythme, cadence, formulation, facture cadencée. Nous pourrions songer à une partition musicale, des blanches, des noires, des soupirs et des espaces de silence. Cependant une question demeure en suspension : « Et toi Christ / Comment / s’agripper / à l’Amour. »Après des millénaires d’exactions, l’homme au nom de ses religions, sera-t-il donc toujours aussi pitoyable ? A cette longue liste, aujourd’hui le poète peut ajouter l’agonie de l’Ukraine. Malgré ses zones d’ombres, cet ouvrage est empli d’espérance, celle du poète qui s’accroche à sa foi, non seulement en Dieu mais encore en l’homme. Utopie ? Non, peut-être pas ! Le poète croit encore à l’ « Electrochoc de la Musique et de l’Amour. » Nous sommes confrontés à un recueil d’une extrême densité débordant d’espérance, de lumière et d’amour, car il faut bien du courage pour oser croire encore aux dissonances de la foi ! Georges Meckler en bel altruiste qu’il est, veut bien nous prêter ses yeux afin que nous puissions voir plus clair pour lire dans les rêves. Ici est posé le sceau précieux de l’humanisme. Parfois nous ressentons le besoin de nous épancher, d’oublier nos pudeurs, de nous confier avec la soif d’un retour à la parole suprême qui nous surprend : « Dans Ta Parole.../...Echo.../...De l’infini. » En conclusion l’anamnèse en quoi consiste ce livre se concentre autour de quelques bribes où tout est dit : « Un rien / Fait de mille immenses rien. » « Et le sel voudrait  en diamant  éclater. » « Et l’homme / voulant jusqu’à Dieu se hisser / Tombe / Et se brise. » Alors avec ce recueil épuré de Georges Meckler, osons croire encore en la Poésie, jusqu’à voir soudain le mal aboli.

    Michel Bénard.

     Parutions/Recensions*5 

    Parutions/Recensions*15Recension : -Nicole Dubromer- A la lisière de l’Invisible –

    Avant-Propos de l’auteure.

    Illustration numérique – Nicolas Perquin-

    Editions Les Poètes français – 2021-

    Nombre de pages 60 – format 15x21 –

    C’est à pas comptés, mais réguliers que Nicole Dubromer vient nous présenter son dernier recueil - A la lisière de l’Invisible- laissant transparaitre une certaine inquiétude sur le devenir humain de notre belle planète « bleue comme une orange » disait Paul Eluard. Cet ouvrage est le huitième de la série, huit, voici un chiffre qui pourrait bien nous faire songer à l’infini, à plus juste titre lorsque le thème de l’ouvrage repose sur l’invisible et le visible, le tangible et l’intangible, afin de mieux évoluer vers l’irrationnel. Chez Nicole Dubromer, la poésie reste ouverte sur l’essentiel de la vie. C’est de la lisière de l’invisible que notre poétesse nous revient. Elle a besoin de paix, de silence, d’isolement au cœur de la nature son thème redondant. Avant de rédiger son texte, Nicole Dubromer se nourrit des cris ou murmures de la foret, des chants d’oiseaux et s’imprègne des lueurs d’aube. Ses poèmes naissent de son dialogue avec les végétaux et minéraux, elle les veut simples et naturels. C’est un hymne au souffle la vie, une possible espérance pour cette planète que l’homme irresponsable et inconscient profane aveuglement. Nicole Dubromer aime se plonger dans le monde secret de la foret, d’y retrouver les elfes, les lutins, l’intrigante faune et flore aux multitudes de créatures invisibles. Voici une poésie qui nous transporte dans un univers pastoral et bucolique, juste à la pointe de l’aube à l’heure où s’efface la nuit. Au-delà de la nature, Nicole Dubromer cultive un autre jardin secret, le monde hellénique est son refuge, la mythologie et la poésie germent au cœur de ses textes personnels. Ame sensible notre amie se laisse guider par les jeux de la séduction, les arcanes d’amour, par les légendes et les mythes. Tel est le jardin de l’imaginaire où elle se ressource.

    Michel Bénard.


    Parutions/Recensions*5

             

    Parutions/Recensions*15Jean-Michel Aune – Que ce Jour soit de Joie !-
    et Marguerite, Cécile Aune – Dans l’air il y a un fil –
    Editions les Poètes français -2022-
    Préface de l’auteur
    Photographie de couverture par l’auteur
    Format 14 ½ X 21 – nombre de pages 106

    Jean-Michel Aune – Que ce jour soit de Joie ! – ( 1 ère partie.)

    Par « Que ce Jour soit de Joie » nous abordons ici une poésie de haute lignée, celle dont la voix nous pénètre , celle qui sublime le silence et donne naissance au Verbe. L’auteur, Jean-Michel Aune qui est un initié dans l’art poétique a bien conscience du sens de la Parole première en poésie et de sa vulnérabilité également. Un souffle léger peut déstructurer une poésie, tout est si fragile, cet art est si vulnérable, en cela notre poète en restitue toutes les nuances, la tonalité. Belle tentative de définition de la poésie en introduction, plaçant tous les arts sous la même bannière de la création. L’auteur ose même s’avancer jusqu’à la sacralisation de la poésie. Jean-Michel Aune fait de la poésie un voyage, un transport intime, parfois proche de la soumission. Remarquable maitrise poétique dont la lecture nous emporte très haut, vers d’autres cimes, d’autres ressentis. Avec ce poète, nous marchons sur une voie renaissante, une voie qui nous offre tous les possibles dans un regard différent. La poésie est toujours une remise en question, une nouvelle orientation. Cette poésie nous invite à réveiller notre mémoire assoupie, à redécouvrir le jeu des métaphores, fil de notre propre histoire. Il nous reste à croire aux mirages en nous méfiant toutefois des illusions. L’écriture se veut classique, mais non pesante qui nous guide sur un chemin souverain. La poésie synonyme de Liberté sait aussi se faire le cri de la contestation, lorsque l’ignorance, la guerre, la barbarie des hommes frappent à nos portes et atteignent les enfants. Honte suprême et déshumanisation. Il faut parfois se rendre à l’évidence, alors on pose le pied sur un alphabet oublié et l’on repart vers un port de hasard, loin des rumeurs du monde. Certains poèmes nous enveloppent, nous transportent, dans un monde fabuleux où le temps est en suspension. Le poète joue sur les associations d’images. La question se pose entre la réalité des choses et l’illusion établie ! Mais parfois une réalité se profile toujours sur le fil de l’horizon, la fuite du temps sur laquelle un poète reconnu et averti ne détient aucun pouvoir. Il est cependant certain, que vous ayez ou non accès à cette poésie, que les fondations sont érigées sur le socle de l’amour.

     

    Marguerite, Cécile Aune : - Dans l’air il y a un fil. – ( 2 -ème partie ) :

    Ouvrage émouvant où deux voix se mêlent pour donner encore plus d’émotion et d’élévation à la poésie. La voix d’un passé pas si lointain, celle de la mère Marguerite et celle plus contemporaine, celle du fils Jean-Michel, qui rend hommage à la source de sa vie : « C’est pour manifester la vitalité d’un lien, entre elle et moi toujours actuel. » Ici le fondement est toujours l’amour, mais bien au-delà du lien charnel, c’est le lien affectif et le lien spirituel qui dominent. Le poème liminaire de ce recueil a au moins l’avantage d’être clair, il s’agit bien d’un hymne de reconnaissance et d’admiration à la mère : « Ton image surprend mon cœur et l’éblouit. » Ici l’amour bat à contretemps, mais il réclame toujours de justes mains. Il ne vous reste plus qu’à découvrir ce petit florilège en témoignage d’une poétesse qui un jour se retrouva dans le sillage du meneur Luc Bérimont, du délicat René Guy Cadou et du René de Obaldia inventeur d’un langage d’une certaine verdeur, tout comme son ami Jean-Michel Atlan fut un novateur de l’abstraction.

    Michel Bénard.

     Parutions/Recensions*5

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     avril

    Accueil

     

     

     

     

     

    accueil avril

    accueil avril

     

     

     

     

    avril

    avril

     

     

    accueil avril

    accueil avril

     

    avril

    avril

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  •  

     

     

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

    hommage à Auguste Dorchain

    Manifestations à CAMBRAI

     

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

     

     

     

     

     

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

    Merci à annick gautheron pour ce montage 

     

    Manifestations à CAMBRAI

     

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

    Manifestations à CAMBRAI

     

    Partager via Gmail

  •  

    Accueil avril

     

    Accueil mai

    Accueil avril  

     

    Accueil avril

     

      

    Accueil avril

    Accueil mai

     

     

     Accueil mai

     

    Accueil avril

    *********************************************************************************************************

     

     

    Accueil avril  

     

     

    Accueil mai

     

    Accueil mai

    Accueil mai

     

     

     

    Accueil mai

    Accueil maivoir dans la petite colonne de gauche la suite

     

     

     

    Accueil avril

    Accueil avril

     

    Accueil avril

     

    Accueil mai

     

    Accueil avril

    Accueil avril

     Accueil avril

    Accueil avril

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

     

    Accueil mai

     

    Accueil mai

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
Image du Blog virtuellife.centerblog.net
Source : virtuellife.centerblog.net sur centerblog.